Logo ARS


Le second Plan Régional Santé Environnement de Champagne-Ardenne

Le PRSE 2 : un plan d'actions pour un environnement plus favorable à la santé des champardennais

Le second Plan Régional Santé Environnement a identifié 41 actions opérationnelles dont 8 mesures phares, pour diminuer l'impact de l'environnement sur la santé des champardennais, pour la période 2010-2014.

Les 8 mesures phares concernent la qualité de l'air intérieur, de l'air extérieur (alertes de pollution, qualité de l'air en zone urbaine), les pesticides, les produits toxiques en milieu professionnel, la protection des captages d'eau potable, l'exposition au monoxyde de carbone, les zones de surexposition à des substances toxiques.

Une construction collective

Le PRSE 2 est le résultat de travaux concertés visant à prendre en compte les spécificités de la région Champagne-Ardenne. De juin 2009 à juin 2010, trois groupes thématiques réunissant environ 50 partenaires (État, collectivités, associations, monde économique et salariés) ont élaboré le projet de PRSE 2. Ce projet a été enrichi à partir d'une large consultation publique menée de septembre 2010 à janvier 2011 (diffusion sur Internet, audition d'une cinquantaine d'acteurs, tenue de réunions publiques à Châlons-en-Champagne, Troyes, Chaumont et Charleville-Mézières). Enfin, le groupe régional santé environnement (GRSE) présidé par le Préfet de région a validé le PRSE 2, lors de sa réunion du 8 avril 2011. Le GRSE est également composé de représentants des 5 collèges du Grenelle de l'environnement : État, collectivités territoriales, associations, employeurs et salariés.

Le PRSE 2 : trois objectifs structurants

Sur la base du second plan national santé environnement (PNSE 2) élaboré par les ministères en charge du développement durable et de la santé pour la période 2009-2013, trois axes de travail prioritaires ont été identifiés pour la Champagne-Ardenne :

- Réduire les expositions responsables de pathologies à fort impact sur la santé (risques chimiques, biologiques...).

- Réduire les inégalités environnementales pour limiter les inégalités de santé.

- Préparer l’avenir en développant la formation en santé environnementale et l’organisation d’une veille pour les risques émergents.